Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PARTENARIAT THEATRE - Page 3

  • Tous au théâtre La Paillette !

    Azote et fertilisants

     

    visuelazote.jpg

    Azote et fertilisants parle de l'explosion de l'usine AZF de Toulouse du 21 septembre 2001. Dans cette pièce, on se demande si on se remet d'une catastrophe ; on se raconte des histoires pour continuer à vivre. Ce spectacle, entre réalité et fiction, se veut lumineux, éclairé et éclairant. Cette création est une façon de décrypter cet événement extraordinaire de notre monde contemporain, de façon poétique et sensible autour de quatre corps, trois interprètes et un contrebassiste. Ce spectacle pose des questions de manière perméable sur la vision du monde de chacun et donc sur la vision de sa propre vie.

    "Il y aura un fil à suivre, celui de l'onde de choc de la catastrophe, qui part du cratère et qui s'infiltre dans la ville. Je veux faire s'entrecroiser l'explosion de l'usine AZF, cette onde de choc, ce blast, avec nos blasts intimes, nos chagrins d'amours, nos séparations, nos pertes... [...] Cette onde de choc, cette catastrophe AZF a fait naître le conflit, juridique, politique... Elle a fait naître le conflit dans mon intimité, j'avais 17ans et j'ai compris que le monde pouvait s'effondrer. Il y aura donc dans ce spectacle des choses que j'ai envie de sauver, la mémoire." Laure Fonvieille

     

    CRÉATION / THÉÂTRE


    Tout public à partir de 14 ans Durée : 1H30

    RDV pour les abonnés VEN 23 ET/OU  SAM 24 JANV À 19h45. Le spectacle commence à 20H!

    Attention: deux dates pour ce spectacle: Pensez à bien regarder le date de votre choix !!!

  • Tous au théâtre : Sortie Théâtre

    Prochain spectacle dans le cadre de "Tous au théâtre":

    "Et la lumière fuit" de la compagnie le Puits qui parle !

    visuellalumierefuit.jpgEt la lumière fuit propose une tribune à trois bouffons, bande infantile, dangereuse et lucide. Une sorte de diables tragi-comiques, non-humains et monstrueux.
    Lâchés dans la représentation théâtrale comme des lions dans une foire, animés du vertige d’être regardés, nourrissant la surprise et le sabotage, sautant de « Voici » à Condorcet ; ils sont bel et bien là pour qu’il y ait de l’action.
    On pourrait se croire dans Freaks, le fabuleux film de Tod Browning, ou encore chez Barnum.
    Mais les  masques  tombent,  l’un  après  l’autre,  car  derrière  les  bouffons,  pas  loin,  on  trouve  les Hommes… Dans cette petite cage au rideau rouge, se joue la possibilité.

    Et si le politique était devenu soluble dans la culture au point d’y avoir disparu ?
    Et si nous vivions aujourd’hui dans un grand habillage culturel, une grande illusion, qui
    auraient pour vocation d’abolir nos divisions, de nous conduire en troupeau à une va-
    gue apparence de la liberté?
    Et si aujourd’hui, en démocratie, on se mettait à regarder vraiment la démocratie ? Le Puits qui parle

    RDV VEN 16 JANV À 19H 45 au théâtre La Paillette pour les abonnés à Tous au théâtre ! (le spectacle débute à 20h)

     

  • 1ere sortie au théâtre La Paillette !!!

    Et c'est reparti pour une année ! Le prochain spectacle que nous irons voir au Théâtre La Paillette dans le cadre du dispositif

    "Tous au Théâtre", sera ...

    SINON, JE TE MANGE

    ilka-schonbein-sinon-je-te-mange-01.jpgLoup, où es-tu ?
    Loup, que fais-tu ?
    Loup, m'entends-tu ?
    Mme la bergère : «  Une ! Une seule ! Une seule chèvre m'est restée de tout mon joli troupeau. Hélas, j'étais une mauvaise bergère. Une bergère, qui courait avec le loup. Une bergère, qui chassait avec le loup, qui buvait et qui dansait... avec le loup ! Jusqu' au jour où...où... quelle horrible histoire !
    ilka-schonbein-sinon-je-te-mange-04.jpgCette fois, il s'agit du conte de Brüder Grimm « Le Loup et les Sept Chevreaux » raconté à deux niveaux différents qui vont se mêler, ne pas se gêner, plutôt se compléter.
    Un univers à fleur de peau, les masques troublants en papier mâché des créatures sur le plateau, fascinants prolongements du corps d’Ilka Schönbein accompagnée par une musicienne magicienne, Alexandra Lupidi.

    A chaque représentation, Ilka Schönbein met K.O. les spectateurs. Sa frêle silhouette et les moyens rudimentaires mis en jeu pour réinventer des contes défaits par la désinvolture des ans, sa manière à peine impudique de nous montrer les changements à vue et la mise en place des accessoires magnifient l’engagement total d’une interprète hors du commun.
    Télérama

    RDV mercredi 3 décembre à 19h45 au Théâtre la Paillette pour les abonnés !

    site d'Ilka.