Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Inauguration du Festival ZEF & MER au Belvédère

    index.jpgVenez inaugurer le Festival samedi 27 janvier à 12h au Belvédère !

     

    Tout le programme: ici !

  • Vernissage samedi 20 janvier, 12h

    IMG_1382.JPG

    RDV Samedi 20 janvier, à 12h pour le vernissage de l'exposition Art & Territoire

    avec l'artiste guérois Armand Molina.

  • Prochain spectacle au théâtre La Paillette, vendredi 19 janvier

     

    Occupe-toi du bébé

    JEU 18 & VEN 19 JANV À 20H

    DE DENNIS KELLY, MISE EN SCÈNE LAURENT MEININGER, CIE FORGET ME NOT

     

    Forgetmenot400

    THÉÂTRE

    TOUT PUBLIC À PARTIR DE 14 ANS / 2H

     



    Visionner le teaser du spectacle

     

    Autour du spectacle
    Bord de scène à l'issue de la représentation du JEU 18 JANV
    Lecture publique d'après Dennis Kelly par les élèves du CRR de Rennes, JEU 18 JANV à 19H.

     

    Une femme est accusée d’avoir tué son enfant. Elle est condamnée, puis innocentée pour manque de preuves, à l’issue de son procès en appel. Après quatorze mois de détention, elle sort libre du tribunal. Où est la vérité ? Qui la détient ?

    Ces questions sont au cœur d’Occupe-toi du bébé (Taking Care of Baby). C’est ce que les Britanniques appellent du « théâtre verbatim », soit une forme de théâtre-documentaire. Pour l’écrire, Kelly s’inspire de faits divers qui ont marqué la Grande-Bretagne en 2007 : plusieurs cas de mères infanticides. Mais il a tout inventé, et construit la pièce comme un scénario. Elle repose sur des interviews menées par Dennis Kelly qui enquête en faisant parler les protagonistes. Son but étant de se rapprocher au plus près de la vérité.

    Peut-on faire de l’art avec un fait divers ? Peut-on faire émerger une vérité ? Nous sommes dans un espace qui pourrait être une « télé réalité », « un documentaire à sensation », « une enquête à suspense » où chacun joue le jeu de la confession, du souvenir où le temps et les lieux se superposent et s’assemblent comme un puzzle.